mercredi 24 avril 2013

"Les Amants passagers" de Pedro Almodovar avec Javier Camara et Carlos Areces

O O O O O
Un retour aux sources de l'absurde, du kitch, du coloré et du sexe pour le maître Almodovar. Je l'ai cru perdu avec son dernier film, La Piel que habito, certes bon mais bien glauque.

Nous voilà donc plongés dans un huis clos à bord d'un vol à destination de Mexico, oasis de travail ou de fuite pour chaque passager. On trouve un homme d'affaire véreux en mal d'amour de sa fille, un mexicain à la tête de tueur qui ne se dévoile pas, une professionnelle du charme capable de faire tomber n'importe quel chef d'état, un artiste Don Juan en quête de rédemption, un couple de jeunes mariés en voyage de noces, une voyante vierge et une équipe de stewart gay pleine de ressources.
Lorsqu'ils apprennent que l'avion a une panne technique qui implique qu'ils n'arriveront pas à bon port, voire qu'ils ne toucheront plus la terre ferme, chacun fait face à sa manière. L'équipe de bord, pour apaiser les tensions, occupe les passagers à coup de cocktails, de drogues ou de show musical pendant que d'autres se rapprochent ou profitent de ces derniers instants pour prendre du plaisir.

C'est déjanté juste ce qu'il faut, coloré mais pas criard, fruité et bien dosé, acidulé dans les propos, choral en singularité, sans morale à tous niveaux, dans l'ère du temps mais sans époque : bref c'est un bon moment qui fait sortir du quotidien pour sûr, car si quelqu'un vit les mêmes situations dans la vie "réelle" il lui faudra un bon psy et écrire un bouquin.

Goûtez les Amants passagers ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire